fbpx

Abubakar Shekau

09.05.2016 ( Modifié le : 08.07.2020 )

Faits

Abubakar Shekau appartient à l’éthnie Kanuri du Nigéria. Sous son commandement, Boko Haram aurait commit des crimes contre l’humanité, tel que le meurtre et la persécution. Boko Haram aurait lancé des attaques contre la population civile aboutissant aux meurtres d’au moins 1’200 civils depuis juin 2009.

Les attaques effectuées sous le commandement de Shekau depuis 2009 auraient visé des Chrétiens au nord et au centre du Nigéria, ainsi que des fonctionnaires d’organisations internationales.

Le 22 mars 2013, des militants armés de Boko Haram ont attaqué la ville de Ganye, à l’Est du Nigéria, où au moins 25 civils ont été tués. Les victimes, principalement des femmes et des enfants, ont été visées en raison de leurs croyances chrétiennes. Une des victimes, la religieuse Espagnole Maria Jesus Mayor, a réussi à s’échapper et a été sauvée par les services de sécurité nigérians.  Par ailleurs, plus de 200 jeunes filles du collège catholique de Chibok au Nigéria du Nord auraient été séquestrée et tuées le 14 avril 2014.

Procédure

Le 24 octobre 2014, la Fondation Internationale Baltasar Garźon (FIBGAR) a déposé une plainte contre le chef de Boko Haram, Abubakar Shekau, et les membres de ce groupe pour crimes contre l’humanité et terrorisme.

Le 28 avril 2015, le Procureur espagnol a demandé l’ouverture d’une enquête en se fondant sur la dénonciation de FIBGAR. Le 27 mai 2015, le juge d’instruction de la Court Nationale d’Espagne, Fernando Andreu, a autorisé l’ouverture de l’enquête.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW