fbpx

Akram A.

27.07.2020
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

Akram A., un réfugié syrien, est soupçonnée d’appartenance au groupe terroriste Etat Islamique (EI). En tant que tel, il aurait eu le contrôle d’un checkpoint en Syrie.

Début 2016, Akram A. aurait arrêté une femme syrienne qui tentait de fuir le pays avec ses enfants. Akram A. l’aurait attirée dans une maison en lui faisant croire qu’il lui donnerait un permis de sortie et l’aurait violée.

Procédure

Le 7 février 2017, Akram A. a été arrêté à Mecklenburg, en Poméranie (Allemagne) et placé en détention pour soupçon d’appartenance à l’EI. L’accusation de viol contre la femme syrienne (qui pourrait constituer un crime de guerre) a été ajoutée dans un second temps.

Le 12 juin 2017, le Procureur fédéral allemand a demandé au juge d’investigation de la Cour suprême fédérale d’annuler le mandant d’arrêt contre Akram A. et de le libérer, car de nouveaux éléments remettaient en doute la validité des charges.

©2020 trialinternational.org | All rights reserved | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW