Alaa M.

06.04.2021 ( Modifié le : 08.04.2021 )
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

LES FAITS

 

Alaa M. est un ressortissant syrien. Selon le mandat d’arrêt, il a travaillé en tant que médecin dans un centre de détention des Services de renseignement militaire à Homs (Syrie). Le 23 octobre 2011, un détenu a été victime d’une crise d’épilepsie après avoir été torturé lors de son interrogatoire. Il a été demandé à Alaa M., en tant que médecin de l’établissement, d’aider le détenu. Cependant, Alaa M. est entré dans la pièce où se trouvait le détenu et a commencé à le frapper avec un tuyau en plastique. Le jour suivant, il a de nouveau été demandé à Alaa M. d’aider le détenu dont l’état de santé s’était détérioré. Alaa M., accompagné d’un autre médecin, a recommencé à frapper le détenu avec un tuyau en plastique jusqu’à ce qu’il perde connaissance. La victime est décédée peu après, mais la cause de sa mort n’a pas été confirmée officiellement. Selon le mandat d’arrêt mis à jour en 2020, Alaa M. est notamment soupçonné d’avoir versé de l’alcool sur les parties génitales d’un garçon âgé de 14 ou 15 ans, qu’il a ensuite enflammé.

 

PROCÉDURE

 

Le 19 juin 2020, le Procureur fédéral allemand a arreté Alaa M. pour soupçons de crimes contre l’humanité.

Le 16 décembre 2020, le mandat d’arrêt a été étendu à des allégations de meurtre (dans un cas), de torture (dans 18 cas), d’atteinte grave à l’intégrité physique et psychique (dans un cas), de privation grave de liberté physique (dans sept cas, dont l’un a entraîné la mort) et de privation de la capacité de reproduction (dans un cas) tous ces faits étant qualifiés de crimes contre l’humanité.

©2021 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW