Alfonso Michaud Podlech

03.05.2018
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Facts

Alfonso Michaud Podlech était le premier avocat de Augusto Pinochet, après le coup d’état du 11 septembre 1973 , et était également membre de la « Patria y Libertad », un mouvement politique d’extrême droite. Après le coup d’état, Podlech a été nommé à la tête du bureau du procureur militaire à Temuco.

Après l’introduction de la loi martiale pendant le régime de Pinochet, Podlech était en charge des « cours martiales » dans la région du Malleco-Cautin. Les cours martiales, conduisaient des procès de prisonniers politiques, et des présumés opposants du régime militaire.

Omar Venturelli

Omar Venturelli Leonelli, un citoyen italien-chilien, et professeur à l’Université catholique de Temuco ferait partie de ces victimes. Venturelli aurait été appréhendé pour s’être engagé dans la défense de la terre des populations indigènes de Mapuche.

Il a été arrêté officiellement le 25 septembre 1973, et emmené dans la prison de Temuco. Selon des témoins, il aurait été vu la dernière fois dans cette prison le 4 octobre 1973, bien qu’un document officiel signé par Podlech déclare qu’il aurait été libéré le jour précédent.

Hernán Henríquez Aravena

Une autre victime présumée était le chirurgien Hernán Henríquez Aravena, qui était le directeur d’un hôpital régional de Temuco, Chili. Dans la nuit du 12 ou 13 septembre 1973, le domicile de Henríquez Aravena aurait été fouillé par les “Carabineros” . Henríquez Aravena aurait été enlevé et tranféré aux régiment de Tucapel. Le jour suivant, le procureur militaire de Temuco a ordonné sa détention à domicile et lui a ordonné de comparaître au tribunal militaire le 25 septembre.

Néanmoins, le 24 septembre le domicile de Henríquez Aravena aurait à nouveau été fouillé, et Henríquez Aravena aurait été emmené pour une deuxième fois pas les “Carabineros”. Le 5 octobre 1973, un militaire a annoncé que Henríquez Aravena avait été exécuté à la base aérienne de Maqueha à Temuco, après une tentative de fuite.

Jaime Eltit Spielman

Une autre victime présumée de Podlech était Jaime Eltit Spielman, un avocat et militant de “Juventud Radical de Chile”, l’antenne jeune du partie radical chilien “Partido Radical”. Le 13 septembre 1973, Eltit a été appréhendé dans la rue à Santiago par des membres de la patrouille militaire. Il était le premier détenu du régiment Tacna.

Le jour suivant, il a été transféré dans un appartement où ses appels téléphoniques ont été surveillés et le 6 octobre 1973 Eltit a été transporté à train à Temuco. Il a ensuite été détenu au régiment de Tacna, où son frère et d’autres personnes l’ont visité, et ont constaté des signes de maltraitance physique. Eltit a disparu de Temuco 6 jours après, et toutes traces de sa localisation ont disparues le 13 octobre 1973.

“Asalto al polvorín del regimiento Tucapel” case

Podlech est également accusé d’être responsable de la mort de 7 militants du parti communiste. Dans la nuit du 10 novembre 1973, Juan Chávez, Pedro Mardones, Amador Montero, and Juan Ruiz, tous des étudiants de l’Université technique de l’état de Temuco, ainsi que Florentino Molina, travailleur, Víctor Valenzuela, auxiliaire, et Carlos Aillañir, agriculteur, ont été emmenés par le régiment de Tupcal, où ils ont tous été détenus. Ils ont été transportés par un véhicule militaire, et transférés à un champ de tir, dans l’enceinte militaire de Isla Cautin, où ils ont été exécutés. L’incident est devenu célèbre sous le nom de “asalto al polvorín del regimiento Tucapel” , l’attaque sur les munitions du régiment de Tucapel.

Procédure Légale

Omar Venturelli case

Le 26 juillet 2008, Podlech a été appréhendé à l’aéroport de Madrid. Les autorités l’ont arrêté à l’aéroport suite à un mandat d’arrêt international, délivré par les autorités italiennes, pour la disparition forcée alléguée, ainsi que pour des actes de torture, de maltraitance et du meurtre de Venturelli, un citoyen italien-chilien. Podlech a été extradé à Rome, où il était emprisonné dans la prison de Rebibba pendant trois ans, en attendant son procès.

Entre 2009 et 2010, le procès de Podlech a été tenu devant la Cour d’assises de Rome, où le procureur a requis la prison à vie. Podlech a nié toutes les charges. Des dizaines de témoins sont venus à Rome pour témoigner contre Podlech. Ils ont raconté des arrestations brutales de civils, des tortures, des disparitions forcées, et des violences commises à l’encontre des paysans, de la population indigène, des étudiants et des travailleurs.

Le 11 mai 2011, Podlech a déposé une plainte pénale à l’encontre de 2 détectives de la brigade des droits de l‘homme de la police impliquée dans son cas. Il les a accusé d’avoir falsifié les déclarations de témoins. Il a déposé une autre plainte pénale contre un témoin qui a voyagé du Chili pour témoigner à son encontre.

Le 11 Juillet 2011, le Tribunal a acquitté Podlech de toutes les charges. Concernant les accusations de meurtre, Podlech a été acquitté pour cause de manque de preuve. Les crimes des disparitions forcées ainsi que torture étaient prescrites selon la loi italienne. La cour a donc ordonné sa remise en liberté immédiate, mais le Procureur a fait appel devant la Cour de cassation. Néanmoins l’appel a été interjeté deux jours trop tard, terminant ainsi le procès de Podlech.

Hernan Henriquez Aravena case

Le 13 janvier 2016, Podlech a été arrêté à Villarrica, au Chili, et détenu au régiment de Tucapel à Temuco, accusé d’être un des auteurs des meurtres des 7 militants du parti communiste commis le 10 novembre 1973, et d’être complice concernant la disparition et l’assassinat de Hernán Henríquez Aravena.

Le 15 janvier 2016, la cour d’appel a ordonné une détention à domicile.

Le 20 janvier 2016, la deuxième chambre a décidé de modifier les charges contre Podlech pour le meurtre de Henríquez Aravena, de complice à auteur principal. Podlech a nié toute responsabilité. Le 25 février 2016, la cour d’appel de Temuco a révoqué les mesures de détention à domicile et a accordé la remise en liberté de Podlech, contre le payement de la somme d’un million de pesos.

Le 21 décembre 2016, la cour d’appel de Temuco, a chargé Podlech, entre autre, avec l’assassinat aggravé de Henríquez Aravena à la base aérienne à Temuco en octobre 1973.

Jaime Eltit Spielman case

En mai 2014, juge Alejandro Madrid de la cour d’appel de Santiago, a ordonné l’enquête et la poursuite de Podlech pour l’enlèvement et la disparition de Jaime Eltit en octobre 1973. Le 2 juin 2014, Podlech a été arrêté et détenu dans le régiment de Tucapel. Podlech a nié les accusations.

Le 12 février 2017, la cour d’appel de Santiago, a condamné Podlech à 7 ans d’emprisonnement, pour l’enlèvement et la disparition de Eltit, le 12 septembre 1973. L’Etat chilien a été condamné à payer des dommages et intérêts à la famille de la victime en compensation pour le préjudice moral subi.

“Asalto al polvorín del regimiento Tucapel” affaire

Le 17 juillet 2012, la cour d’appel de Temuco, a annoncé que les meurtres des 7 membres du parti communiste en novembre 1973, font l’objet d’une enquête.

Le 13 novembre 2013, Podlech, avec 24 autres personnes, a été arrêté pour son implication assumée, comme complice dans le meurtre, et comme auteur principal des contraintes illicites des 7 membres du parti communiste dans l’atteinte aux munitions du régiment du Tucapel en novembre 1973. Le 11 mars 2016, la première chambre de la cour d’appel de Temuco a rejeté la demande formulée par la défense de Podlech de révoquer l’inculpation de Podlech pour le meurtre des 7 militants du parti communiste le 10 novembre 1973. Podlech a nié toute responsabilité.