Arnubio Triana Mahecha

17.10.2017
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

Arnubio Triana Mahecha (alias Botalón) est né en 1964 dans le Cundinamarca. Par après, il déménage avec ses parents à Cimitarra (Santander), une ville déchirée par le conflit armé interne entre les guérillas et les paramilitaires. En 1988, il rejoint les Forces d’Autodéfense de Puerto Boyaca (ABP). Il négocie la démobilisation de ses hommes avec le gouvernement de César Gaviria en décembre 1991. Triana faisait partie des combattants qui déposèrent les armes.

En 1994, Triana réarme l’ABP et devient son commandant. En 1997, lorsque Fidel, Vicente et Carlos Castaño ont créé les Autodéfenses Unies de Colombie (AUC), celles-ci sont rejointes par le bloc commandé par Triana. L’AUC était un groupe paramilitaire impliqué activement dans le conflit armé colombien, connu pour son important trafic de drogue ainsi que pour ses nombreuses violations des droits de l’homme. Entre 1997 et 1999 seulement, l’AUC aurait tué plus de 19.000 personnes dans les zones contrôlées par la guérilla. En 2000, ils en auraient tué plus de 1500 et kidnappé 203.

Dans le cadre des pourparlers de paix, des négociations pour la démobilisation de l’ACU ont commencé sous la présidence du président Alvaro Uribe en 2003 et ont pris fin en janvier 2006. Dans le cadre de ce processus, la loi Justice et Paix est ratifiée afin d’offrir aux membres de l’AUC des avantages procéduraux et judiciaires, notamment une peine d’emprisonnement maximale de 8 ans et une exemption d’extradition vers les Etats-Unis, en échange de leur démobilisation et de leur coopération.

Procédure légale

En 2007, Triana est condamné à 40 ans de prison pour 53 homicides, 116 disparitions forcées, 95 cas de déplacement forcé d’individu, le recrutement de 70 mineurs et 16 cas d’abus sexuel.

En 2015, il est remis en liberté après 8 ans d’emprisonnement pour avoir rempli les conditions négociées entre l’AUC et l’ancien président Alvaro Uribe, à savoir dire la vérité, réparer les dommages causés à ses victimes et s’abstenir de prendre part à une activité criminelle.

Suite à sa remise en liberté, Triana aurait repris le contrôle de son groupe, désormais appelé Los Botalones. Il a été à nouveau arrêté en mars 2017 pour homicide et conspiration criminelle. Parmi les 35 membres du groupe, 15 ont également été arrêtés. De même, son fils, Juan Esteban, a été arrêté pour conspiration criminelle et extorsion et est actuellement assigné à résidence.

Fiche d'information
Nom: Arnubio Triana Mahecha
Nationalité: Colombien
Chefs d'accusation: Disparitions forcées, exécutions extrajudiciaires et conspiration criminelle
Statut: Condamné
Détails: Condamné en 2007 à 40 ans d’emprisonnement ; remis en liberté en 2015 conformément à l’accord de paix, après 8 ans d’emprisonnement ; arrêté une nouvelle fois en 2017 en raison d’allégations d’homicide