fbpx

Haisam Omar Sakhanh

07.11.2016 ( Last modified: 27.07.2020 )
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

Haisam Omar Sakhanh est un ressortissant syrien. Il a résidé en Italie de 2002 à 2011, travaillant comme électricien.

En 2011, quand la guerre civile a éclaté en Syrie, il a activement manifesté contre le régime syrien. En 2012, les forces de l’ordre italiennes l’ont arrêté lors d’émeutes à l’ambassade syrienne de Rome. Après avoir été interrogé par la police, Haisam Omar Sakhanh a été libéré et appelé à comparaitre devant un juge. Peu de temps après ces évènements, il a fui en Syrie pour rejoindre les rebelles et a travaillé avec le Commandant Abdul Saamad Issa (Connu comme « l’oncle »).

En avril 2012, dans la province d’Idlib, au nord-ouest de la Syrie, un groupe de rebelles syriens ont tué sept soldats fait prisonniers. Les victimes ont été exécutées les mains attachées dans le dos et la tête au sol. En septembre 2013, le New York Times a diffusé une vidéo montrant cette scène de meurtre. Haisam Omar Sakahn a été identifié comme l’un des auteurs du massacre dans cette vidéo.

En juin 2013, Haisam Omar Sakhanh s’est rendu en Suède pour demander l’asile. Il a obtenu un permis de résidence officiel en octobre 2013.

Procédure

Le 11 mars 2016, Haisam Omar Sakhanh a été arrêté dans la ville de Karlskoga (Suède), suspecté d’avoir commis des crimes de guerre en Syrie. Le 14 mars 2016, il a été placé en détention à Orebo, à l’ouest de Stockholm. Il a été officiellement mis en examen pour crimes de guerre le 29 décembre 2016.

Son procès devant la Cour de district de Stockholm s’est tenu du 11 au 23 janvier 2017.

Le 16 février 2017, la Cour a condamné Haisam Omar Sakhanh à une peine de prison à perpétuité pour sa participation au massacre des sept soldats. La Cour a souligné dans son jugement le caractère particulièrement cruel des exécutions sommaires.

La Cour d’appel a confirmé la condamnation à perpétuité de M. Sakhanh le 31 mai 2017. Le 20 juillet 2017, la Cour Suprême suédoise a rejeté le dernier recours de Sakhan.

 

©2020 trialinternational.org | All rights reserved | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW