Hamid Noury

08.04.2021 ( Modifié le : 28.04.2021 )
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

FAITS

Pendant la guerre qui a opposé l’Iran et l’Irak, le dirigeant de l’Iran Rouhollah Khomeini a ordonné l’exécution de tous les prisonniers favorables à des partis de gauche ou à l’Organisation populaire des Mojahedin (People’s Mojahedin Organization of Iran en anglais, ou PMOI), un mouvement illégal d’opposition. Les prisonniers de la prison de Karaj, dans les environs de Téhéran, ont comparu devant des « commissions de la mort » qui ont ordonné leur exécution. Le nombre de victimes n’est pas connu mais il est estimé à plus de 5 000. Nombre d’entre eux ont été torturé ou soumis à des traitements ou punitions cruels, inhumains ou dégradants.

Hamid Noury aurait participé au meurtre et à la torture de prisonniers de la prison de Karaj en été 1988.

 

PROCEDURE

Hamid Noury a été arrêté le 9 novembre 2019 en Suède, où il se rendait pour des raisons personnelles. Le 13 novembre, la Cour a autorisé sa détention provisoire pour un mois, le temps que l’enquête se poursuive.

Le 11 décembre 2019, sa détention a été prolongée au 20 janvier 2020, puis plusieurs fois au cours de l’année 2020. Son procès devrait s’ouvrir en 2021.

©2021 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW