fbpx

Jagath Jayasuriya

27.07.2020
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

Jagath Jayasuriya était est commandant de la base de sécurité de Vanni (Sri Lanka) de 2007 à 2009. Cette période était l’une des plus sanglantes de la guerre civil qui a opposé pendant 26 ans l’armée du Sri Lanka au groupe rebel Liberation Tigers of Tamil Eelam (LTTE).

M. Jayasuriya commandait toutes les divisions armées pendant la phase finale du conflit, et serait de ce fait responsable du bombardement d’espaces protégés, comme des hôpitaux et des zones sans tir ; d’actes de torture et de violences sexuelles dans le camp de camp Joseph ; de la disparition forcée ou l’exécution extrajudiciaire de personnes qui se seraient rendues à ses troupes.

Procédure

Le 28 août 2017, le International Truth and Justice Project a déposé une plainte contre Jagath Jayasuriya au Brésil et en Colombie. M. Jayasuriya était alors l’ambassadeur du Sri Lanka pourle Brésil, la Colombie, le Pérou, le CHili l’Argentine et le Surinam.  La plainte l’accuse d’avoir commandé des forces armées régulières coupables d’attaques d’hôpitaux, d’actes de torture et de violences sexuelles, de disparitions forcées et d’exécutions extrajudiciaires en 2009.

Le 29 ao’ut 2017, Jagath Jayasuriya a fui au Sri Lanka.

©2020 trialinternational.org | All rights reserved | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW