fbpx

Jean Chrysostome Budengeri

27.07.2020
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

FAITS

Jean Chrysostome Budengeri est soupçonné d’avoir participé au génocide contre les Tutsis en 1994 au Rwanda. Il est arrivé en Norvège en tant que réfugié par l’intermédiaire de l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR) en 2006. Il est devenu citoyen norvégien en 2014. L’enquête menée contre lui a commencé en novembre 2017.
 

PROCEDURE

Le 5 juin 2018, soupçonné d’avoir participé à l’assassinat d’un nombre important de personnes, principalement Tutsi, pendant le génocide rwandais de 1994, M. Budengeri a été arrêté par le Service d’enquête criminelle de la police nationale en Norvège, communément appelé Kripos.

Les officiers du Kripos ont voyagé au Rwanda à plusieurs reprises, notamment en 2019, afin d’enquêter sur l’implication présumée du suspect dans le génocide de 1994.

En mai 2019, l’avocat de M. Budengeri a demandé un examen externe de l’enquête menée par le Kripos auprès du Procureur général.

Selon la défense, les entretiens effectués avec les témoins, ainsi que leurs traductions étaient truffés d’incohérences, notamment des déclarations incriminantes qui n’auraient pas été déposées par les témoins eux-mêmes. En novembre 2019, le Procureur général a conclu que les allégations soutenues par la défense ne constituaient pas de motifs suffisants.

Le 27 septembre 2019, pour des raisons indépendantes de cette question, M. Budengeri a été libéré de sa détention préventive à la condition qu’il se présente à la police deux fois par semaine.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW