Jebbar Salman Ammar

01.05.2017
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Jebbar Salman Ammar, en tant que membre d’une milice chiite, a lutté contre des insurgés du groupe Etat Islamique (EI) dans le cadre de la guerre civile sévissant en Irak. A la suite d’une bataille dans la ville de Tikrit, il posa et publia sur une page publique de Facebook trois photographies de lui-même arborant une tête décapitée d’un membre de l’Etat Islamique. Durant son procès, Jebbar Salman Ammar a admis avoir publié les images mais a nié toute forme de responsabilité en lien avec la mort du membre de l’Etat Islamique, affirmant qu’il était mort au cours de la bataille de Tikrit.

Procédure Légale

Le 8 mars 2016, Jebbar Salman Ammar, ressortissant irakien de 29 ans, a été accusé de crimes de guerre par les autorités de poursuites finlandaises. Il a été pour avoir profané le corps d’un combattant ennemi alors sous la protection du droit international humanitaire.

Le 19 mars 2016, Jebbar Salman Ammar a été jugé coupable et condamné à une peine de 16 mois avec sursis par le Tribunal du district de Pirkanmaa.