Jose Utrera Molina

28.09.2017
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Jose Utrera Molina est né en 1926 en Espagne. Avocat et homme politique, il a occupé plusieurs postes sous le régime de Franco. Entre 1974 et 1975, durant les derniers mois de la dictature, Utrera Molina était secrétaire général du Mouvement National, le parti unique franquiste régissant l’Espagne. Il était un membre reconnu du « Bunker », la faction d’extrême droite s’opposant à toute forme de réforme du régime.

Utrera Molina aurait contresigné l’ordre d’exécution de l’anarchiste catalan Salvador Puig Antich le 2 mars 1974. Puig Antich a été condamné à vie dans un procès militaire sommaire pour le meurtre du policier Francisco Anguas à Barcelone.

Procédure légale

Le 14 avril 2010, plusieurs organisations espagnoles et argentines de défense des droits de l’Homme ont déposé une plainte pénale devant le juge d’instruction argentin Servini de Cubria au nom des victimes espagnoles du régime franquiste.

Le 31 octobre 2014, le juge d’instruction argentin a émis un mandat d’arrêt contre 20 anciens fonctionnaires de l’ère franquiste et a demandé leur extradition vers l’Argentine, invoquant la compétence universelle. Le juge argentin qualifie les allégations portées à l’encontre d’Utrera Molina de meurtre en tant que crime contre l’humanité.

Le 12 novembre 2014, le ministre de la justice espagnol a déclaré que la police du pays n’arrêterait pas les suspects, les crimes ayant dépassé les délais de prescriptions en Espagne et étant couverts par la loi d’amnistie espagnole de 1977.

Une nouvelle demande d’interrogatoire adressée par le juge argentin à la Haute cour nationale (l’Audiencia Nacional), le 23 mars 2013, a été rejetée.

Jose Utrera Molina est décédé le 22 avril 2017.