Jucontee Thomas Smith Woewiyu

08.05.2016 ( Modifié le : 17.07.2018 )
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Né en 1946 au Libéria, Jucontee Thomas Smith Woewiyu est l’ancien co-fondateur et leader du Parti National Patriotique du Front du Libéria (le NPFL).

Le NPFL était une organisation militaire dirigée par Charles Taylor qui avait pour objectif de renverser le pouvoir, détenu alors par le président Samuel Doe. Le 24 décembre 1989, le NPFL envahit le Libéria. En avril 1990, 90% du pays était contrôlé par l’organisation.

Woewiyu était porte-parole et négociateur pour le NPFL. Il fut ministre de la défense en 1990 sous le régime de Taylor. En raison de différents idéologiques, il a quitté Taylor en 1994 et créé son propre parti politique, le NPFL – CRC (le Front National Patriotique du Liberia – Conseil Central de Révolution). Il est retourné par la suite au NPFL et est devenu ministre du travail sous Taylor de 1997 à 1999.

Le NPFL est accusé d’avoir perpétré de nombreux crimes internationaux, notamment ceux d’esclavage sexuel, de tueries de masse et d’enrôlement d’enfants soldats. Woewiyu aurait été impliqué dans la planification d’attaques contre des civils, en particulier en 1992 lors de l’opération Octopus. Cette opération, consistant à prendre par la force Monrovia, capitale du Libéria, a conduit à la perte de milliers de civils et combattants.

Depuis janvier 1972, il détenait un permis de résidence aux Etats-Unis. Il a demandé la nationalité américaine en janvier 2006.

procédure légale

Woewiyu a été mis en examen le 30 janvier 2014 pour sept chefs d’inculpations dont un pour parjure, deux pour tentative frauduleuse d’acquérir la citoyenneté américaine, quatre pour fraude aux services d’immigration et trois pour avoir fourni de faux documents au vue d’une naturalisation.

Woewiyu a été arrêté lundi 12 mai 2014 à l’aéroport de Newark aux Etats Unis à son retour du Liberia.

Après paiement de sa caution en octobre 2014, Woewiyu a été placé en résidence surveillée.

Son procès a débuté le 11 juin 2018.

Le 3 juillet 2018, il a été jugé coupable de fraude à l’immigration. Le jugement prononçant sa peine sera délivré en octobre 2018. Il risque une sentence maximale de 110 ans de réclusion et de quatre millions de dollars d’amende.

point fort

C’est le troisième procès tenu aux Etats Unis en rapport avec la guerre civile au Libéria après ceux de Goerbe Boley et Mohammed Jabbateh.

De plus, le fils de Charles Taylor, Chuckie Taylor, un citoyen américain a été la première personne à être jugée sous le « Alien Tort Statute » (la loi américaine sur les délits civils contre les étrangers) pour les crimes commis au Liberia.

Fiche d'information
Nom: Jucontee Thomas Smith Woewiyu
Nationalité: Liberia
Contexte: Libéria
Chefs d'accusation: Crimes contre l'humanité, crimes de guerre, exécutions extra-judiciaires, violences sexuelles, enrôlement d’enfants soldats, torture
Statut: Condamné; dans l’attente du jugement prononçant sa peine
Lieu du procès: Etats-Unis
Détails: Son procès a commencé le 11 juin 2018. Il a été condamné le 3 juillet 2018 pour fraude à l’immigration