fbpx

Les frères jumeaux irakiens

26.08.2016 ( Modifié le : 13.07.2020 )
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

En juin 2014, 1.700 jeunes recrues de l’armée irakienne, n’ayant qu’une formation militaire de base et ne portant pas d’armes, furent arrêtés au Camp Speicher, près de Tikrit (Irak), par des membres de l’Etat islamique (El) en Irak.

Les jeunes recrues furent contraintes de s’allonger à même le sol et furent abattues une par une.

Il est allégué que les frères jumeaux irakiens auraient tués 11 des 1.700 victimes.

Procédure

En septembre 2015, les frères jumeaux de 23 ans sont entrés en Finlande en tant que demandeurs d’asile. Ils ont été arrêtés et placés en détention début décembre 2015 à Forssa en Finlande par le bureau national d’enquête pour leur role allégué dans le massacre commis au Camp Speicher par l’organisation terroriste « Etat Islamique » en Irak. Ils sont suspecté de meurtre et de crimes de guerre pour avoir supposément tué des jeunes recrues non armés, ainsi que pour violences aggravées commises avec une intention terroriste.

Cette procédure fut initiée après la diffusion d’une vidéo des meurtres par l’organisation terroriste « Etat Islamique ».

Le 8 juillet 2015, un procès du massacre du Camp Speicher s’est tenu devant un tribunal Irakien. Au cours de ce procès, 24 des 28 défendeurs ont été condamnés à la peine capitale.

Le 13 décembre 2016, leur procès c’est ouvert en Finlande. Le procureur a requis une peine de prison a perpétuité.

Le 24 mai 2017, les frères jumeaux ont été acquittés pour manque de preuve. Ils ont été libérés immédiatement et ont obtenu une réparation pour le temps passé en détention provisoire. Les deux frères ont été autorisés à rester en Finlande. Le parquet a fait appel de cette decision.

L’appel a commencé le 11 septembre 2018 mais a été reporté en raison des arrangements nécessaires à l’audition des témoins en Irak. La Cour d’appel a décidé que les audiences principales n’auraient pas lieu avant que ces derniers ne soient auditionnés « en-dehors de l’audience principale. »

En septembre 2019, les témoins de l’accusation et de la défense ont été entendus en Irak, en présence d’un avocat de la défense et du procureur. La Cour et les accusés ont suivi les audiences par vidéoconférence depuis la Finlande.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW