fbpx

Mahmoud Ashuia

28.07.2020
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

FAITS

Des centaines de migrants à destination de l’Europe ont été détenus au centre de détention Zawiya (Libye), où ils ont été systématiquement victimes d’atrocités et de tortures physiques et psychologiques.

Mohammed Condè et Hameda Ahmed, tous deux egyptiens, et Mahmoud Ashuia (Guinée) sont accusés d’avoir dirigé le centre. Les accusés utilisaient le même mode opératoire sur leurs victimes : ils envoyaient des photos des détenus à leurs familles accompagnées de demandes de rançon. Les détenus dont les familles payaient étaient libérés, tandis que les autres étaient tués ou vendus à des trafiquants d’êtres humains.
 

PROCEDURE

M. Condè, M. Ahmed et M. Ashuia ont été identifiés à Messine (Italie) ont été arrêtés en septembre 2019 dans le cadre d’enquêtes en cours menées par le Bureau du Procureur d’Agrigento et la Division anti-mafia de Palerme, suite au dépôt de plainte de victimes arrivées en Italie par les routes de migration méditerranéennes. Ils ont été identifiés par des migrants qui étaient passés par le centre de Zawiya quelques mois auparavant.

L’enquête est en cours sur les crimes commis au centre de détention Zawiya en Libye depuis 2015. Des soupçons de violences sexuelles, tortures, meurtres, enlèvements contre rançon et facilitations d’immigration illégale pèsent sur les trois hommes.

Les accusés restent en détention dans l’attente de leur procès.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW