Melson Bacos

26.08.2016
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Melson J. Bacos est né en 1985 à Chicago après que ses parents aient émigré des Philippines pour s’installer aux États-Unis. Sa famille a ensuite déménagé en 1991 à Franklin dans le Massachusetts.

Après avoir obtenu son diplôme de baccalauréat du lycée Franklin, il rejoint les corps de la marine américaine en 2003. Il est alors premier-maître 3ème classe lorsque les faits allégués se produisent. Il est déployé en Irak en juillet 2004 et revient aux États-Unis en avril 2005. Il est ensuite renvoyé en Irak en janvier 2006 où il est assigné au 3ème bataillon du 5ème régiment de la compagnie Kilo.

Le 26 Avril 2006, Bacos et sept autres membres du 3e bataillon, de la compagnie du 5e régiment sortirent patrouiller aux environs d’Hamdania, à la recherche de Saleh Goward, un insurgé suspecté de poser régulièrement des bombes. Les autres Marines étaient le Sergent Lawrence Hutchins, le Caporal Trent Thomas, le Caporal suppléant Jerry Shumate Jr., le Caporal suppléant Robert Pennington, le Caporal Marshall Magincalda, le soldat John Jodka et le caporal Tyler Jackson.

Au cours de cette patrouille, les membres du bataillon de Marines enlevèrent un civil irakien, Hashim Ibrahim Awad, un père de 11 enfants, âgé de 52 ans, le prenant pour Saleh Goward. Ils lui lièrent les mains avant de le conduire sur une zone où l’armée américaine et les insurgés irakiens s’étaient affrontés auparavant. Puis ils le jetèrent dans un cratère formé par un engin explosif. Certains membres du bataillon de Marines lui auraient tiré dessus alors qu’il était dans le cratère, pendant que d’autres tiraient en l’air, armés de Kalachnikov, pour faire croire à des affrontements.

Une fois l’homme mort, les membres du bataillon des Marines auraient dispersé les balles autour de son corps et placé l’arme à ses côtés. Avant de partir, les Marines auraient délié ses pieds et ses mains afin de faire croire qu’Hashim Asaf avait été attaqué alors qu’il installait un engin explosif et que sa mort résultait d’un combat régulier. Le lendemain, la police locale trouva le corps de Hashim Asaf qui fut identifié par ses voisins.

Le 1er mai 2006, des irakiens de Hamdania ont attiré l’attention des autorités américaines en Irak sur la mort d’Awad. Le 24 mai 2006, les autorités américaines en Irak ont demandé au service d’investigation criminelle naval d’ouvrir une enquête criminelle concernant les événements de Hamdania.

Bacos est rentré d’Irak en mai 2006 et a été placé en détention à Camp Pendleton en Californie en attendant son procès militaire

Procédure légale

Avec les sept autre membres du 3e bataillon, 5e Régiment, Melson fut inculpé de meurtre, enlèvement et complot en vue d’entraver la justice, vol et déclarations officielles fausses concernant les événements ayant eu lieu le 26 avril 2006. Il était accusé d’avoir volé un fusil d’assaut AK-47 afin d’enlever Awad et de tirer au fusil des rafales pour faire croire à des affrontements.

Le 7 octobre 2006, un accord fut trouvé entre les procureurs militaires et Bacos : en échange de son témoignage, les charges à l’encontre de Bacos seront réduites à l’enlèvement et à la conspiration.

Bacos fut condamné à 10 ans de prison, une rétrogradation, une exclusion de l’armée pour cause d’indignité et à la perte totale de ses soldes et primes. Dans le cadre de l’entente relative au plaidoyer et prenant en compte le temps déjà passé en détention, Bacos fut détenu moins d’une année. Il fut également autorisé à rester dans la marine et à conserver sa rémunération.

Bacos a été transféré pour sa sécurité à la station aérienne Miramar des corps de la marine à San Diego.

Le 8 mars 2007, Bacos a été relâché en bénéficiant d’une réduction de peine pour bon comportement.