Mouafak Al D.

04.04.2022
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

Faits

Selon le mandat d’arrêt, Mouafak Al D. a tiré une grenade à partir d’une arme antichar sur une foule de personnes sur la place Rejeh à Damas, en Syrie, le 23 mars 2014. Les personnes étaient des civils du quartier d’Al Yarmouk qui attendaient des colis de nourriture devant être distribués par l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient. Au moins sept personnes ont été tuées dans cette attaque. Au moins trois autres personnes, dont un enfant de six ans, ont été blessées.

Au moment du crime, Mouafak Al D. aurait été membre du Mouvement de la Palestine libre. Auparavant, il avait appartenu au Commandement général du Mouvement populaire de libération de la Palestine. Après le début des troubles en Syrie, qui se sont transformés en guerre civile, ces milices armées ont exercé un contrôle sur Al Yarmouk pour le compte du régime syrien.

 

Procédure

Le 4 août 2021, des agents de la police criminelle de Berlin ont arrêté Mouafak Al D. à Berlin à la demande du procureur fédéral allemand. En outre, l’appartement du prévenu à Berlin a été perquisitionné.

Le même jour, un juge d’instruction de la Cour fédérale de justice a confirmé le mandat d’arrêt et Mouafak Al D. a été placé en détention provisoire. Il est accusé de crimes de guerre en conjonction avec sept chefs d’accusation de meurtre et trois chefs d’accusation de lésions corporelles dangereuses.

©2022 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW