Novica Tripković

01.11.2017
Trial Watch rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

faits

Novica Tripković (appelé aussi “Vojvoda”) est né le 13 janvier 1947 à Vratkovići, Republique de Bosnie-Herzégovine. Pendant la guerre en Bosnie-Herzégovine (BiH), il a rejoint l’armée de la Republique Srpska (VRS),

Au début du printemps 1992, les forces militaires et paramilitaires et les forces de police de la Republique Srpska ont dirigé une attaque généralisée et systématique contre la population civile bosniaque de Foča. Le 30 avril 1992, Novica Tripković, qui avait connaissance de cette attaque, a utilisé la force et la menace, physique et psychologique, pour violer une femme dans sa maison de Banja Luka. En mai 1992, il est retourné chez elle à plusieurs reprises et l’a abusée sexuellement. En juin 1992, Tripkovic aurait aussi tué un homme devant la maison où il croyait que la femme qu’il avait violée se cachait.

En aout 1992, Tripkovic aurait participé à la torture et au meurtre de quatre civils Bosniaques, qui étaient détenus comme prisoners dans l’école primaire “Miladin Radojevic” à Kalinovik, 70 km à sud de Sarajevo. Les corps de trois des quatre victimes ont été exhumés et identifiés à la fin de 2009.

 

Procédure légale

Le 6 décembre 2010, Tripković a été arrêté à Miljevina, dans la municipalité de Foča.

Le 22 décembre 2010 il a été mis en accusation par le bureau du procureur de la Bosnie-Herzégovine pour avoir commis des crimes contre l’humanité entre avril et juin 1992.

Tripković a plaidé coupable. Le 7 juin 2011, il a été condamné à huit ans de prison.

Le 14 janvier 2014, Tripković, Marinko Bjelica et Zoran Bjelica ont été mis en accusation pour les événements qui se sont déroulés dans l’école “Miladin Radojevic” à Kalinovik en aout 1992. Tripković a été accusé de crimes de guerre à l’encontre de la population civile.

Le procès devant la première section de la Cour de Bosnie-Herzégovine a commencé le 17 avril 2014. Tripković a plaidé non coupable.

Après plusieurs interruptions entre mai 2014 et mars 2016, la procedure contre Tripković a été séparée de celle contre Marinko et Zoran Bjelica.

Le 28 avril 2016, la Cour a jugé Novica Tripković coupable de crimes de guerre à l’encontre de la population civile pour sa participation – en tant que membre de l’armée de la Republique Srpska – au meurtre des civils bosniaques qui étaient détenus dans l’école “Miladin Radojevic” à Kalinovik.

Le 28 novembre 2016, Tripković a fait appel de sa condamnation. Le 28 février 2017, la Cour d’appel a a rejeté comme mal fondés les appels déposés par le bureau du procureur de la Bosnie-Herzégovine et par l’accusé, et a confirmé le jugement du 28 avril 2016.