fbpx

Osmann Matammud

28.07.2020
TRIAL International rappelle que jusqu'à ce qu'une éventuelle condamnation soit entrée en force, toute personne accusée ou poursuivie par une juridiction nationale ou internationale est présumée innocente.

FAITS

Le camp de transit Bani Walid, situé dans la ville de Bani Walid, au nord-ouest de la Libye, est un lieu de détention où les migrants en direction de l’Europe subissent des violences et de graves sévices des mois durant.

Osmann Matammud est un ressortissant somalien. Il était le Directeur de ce centre entre 2015 et 2016. Lui et ses collègues auraient téléphoné à des proches de détenus en les menaçant de les tuer si le « prix du transport » (en réalité un pot-de-vin) n’était pas payé.

Pendant le procès de M. Matammud, des témoins ont décrit les horreurs et les traitements violents qu’ils ont subi, tels que des violences physiques et psychologiques, des sévices sexuels, des tortures effroyables et des châtiments cruels. M. Matammud est également accusé d’avoir personnellement violé des femmes, y compris des mineures.
 

PROCEDURE

Le 26 septembre 2016, Osmann Matammud a été arrêté dans un centre de migrants de Milan (Italie) après avoir été identifié quelques jours auparavant par d’autres demandeurs d’asile. Plusieurs de ses victimes ont porté plainte pour les violences qu’elles ont subi au camp de Bani Walid. Les plaintes concernaient notamment les enlèvements contre rançon et les viols.

M. Matammud a été officiellement accusé d’enlèvement contre rançon avec pour circonstances aggravantes la mort, le viol et la facilitation d’immigration illégale, en vertu de l’Article 10 du Code pénal italien. Lors de leurs interrogatoires, les témoins ont également évoqué des tortures et autres traitements inhumains mais cela n’a pas été ajouté aux chefs d’accusation car le crime de torture n’a été reconnu en Italie qu’en juin 2017, sans effet rétroactif, et ces crimes ont été commis entre 2015 et 2016.

Le procès criminel a débuté le 23 mars 2017. Le 10 octobre 2017, M. Matammud a été reconnu coupable et condamné à la prison à perpétuité par le Tribunal de Milan.

Le procès en appel d’Osmann Matammud a eu lieu en mars 2019. 17 témoins ont été entendus par la Cour d’appel de Milan pour rappeler les violents actes de torture dont ils ont été victimes. Sa condamnation et sa peine d’emprisonnement à perpétuité ont été confirmées le 20 mars 2019. Les juges de la Cour d’appel ont insisté sur la cruauté de M. Matammud, sur le fait qu’il était directement impliqué dans les meurtres et sur l’extrême gravité des actes de torture et des viols.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW