Affaire Argor: Importante décision du Tribunal pénal fédéral

03.02.2014 ( Modifié le : 12.07.2017 )

Le Tribunal pénal fédéral (TPF) a statué sur un recours dans l’affaire Argor le 24 janvier dernier. Il révèle qu’une perquisition a été menée dans les locaux de l’entreprise d’affinage suisse le 4 novembre dernier, suite à l’ouverture de la procédure pour soupçons de blanchiment aggravé et complicité de pillage de matières premières. De la documentation et des ordinateurs ont été saisis à cette occasion par la police fédérale.

 » La décision du TPF vient corroborer ce que nous avons toujours cru: des soupçons très sérieux pèsent sur Argor-Heraeus SA. Cette décision va désormais permettre à la justice de poursuivre une enquête dont nous attendrons les résultats avec un grand intérêt « , a déclaré Bénédict De Moerloose, Avocat en charge de l’affaire au sein de TRIAL.

Argor-Heraeus SA avait fait recours contre cette perquisition, réfutant les soupçons pesant à son encontre. Mais le TPF a considéré entièrement justifiées les mesures prises par les autorités de poursuites (perquisition et saisie), au vu de l’importance des éléments de preuve apportés par TRIAL.

Le jugement du TPF démontre également que l’entreprise n’a jamais été blanchie, et ce, par aucune autorité en dépit de ce qu’elle n’a cessé d’affirmer.

Argor-Heraeus SA avait été dénoncée en novembre dernier par TRIAL pour avoir affiné près de trois tonnes d’or pillés par un groupe armé pendant la guerre en République démocratique du Congo.

Suite à cette dénonciation, le procureur fédéral chargé des crimes de guerre avait ouvert une enquête pénale contre la société pour blanchiment aggravé et complicité de crime de guerre.

Pour plus d’informations:

WWW.STOP-PILLAGE.ORG

©2018 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW