« Avant, je lisais les articles de TRIAL. Maintenant je les traduis ! »

08.08.2019

Portraits de bénévoles #4

Depuis 2018, 12 bénévoles s’occupent spécifiquement de traduire les actualités du site de TRIAL International. Pour les remercier de leur engagement précieux, la série « Portraits de bénévoles » leur donne la parole. C’est aujourd’hui au tour d’Alice Murgier, élève-avocate au barreau de Paris et bénévole depuis 2017.

Alice Murgier est traductrice bénévole chez TRIAL International depuis 2017. ©Alice Murgier

Quand et comment avez-vous entendu parler de TRIAL ?

Pendant mon Master de droit, j’ai suivi des cours de droits humains et de droit pénal international. J’ai beaucoup aimé ces matières et j’ai voulu orienter ma carrière en ce sens.

C’est comme ça que j’ai connu TRIAL, je consultais régulièrement son site pour m’informer. Et un jour j’ai lu qu’ils recrutaient des traducteurs bénévoles, alors j’ai postulé !

Que faites-vous maintenant ?

Je suis élève-avocate au barreau de Paris. Avant cela, j’ai fait mes études de droit à Paris et à Chicago en droit international des droits humains. J’ai ensuite travaillé aux Nations Unies puis pour des ONG, avant de préparer le barreau. En parallèle des cours, je travaille au département pro bono d’un cabinet d’avocats anglo-saxon.

Comme je serai avocate en 2020, les procédures juridiques stratégiques de TRIAL me parlent particulièrement. Je trouve qu’il est très important de soutenir la justice pénale internationale.

Qu’avez-vous appris depuis le début de votre bénévolat ?

J’ai affiné mes connaissances en traduction. En effet, je suis bilingue grâce à ma double nationalité franco-américaine, et traduire des documents officiels m’a fait travailler sur mes compétences linguistiques.

J’apprends également beaucoup en lisant le contenu des articles avant qu’ils soient publiés. Les traductions ont des deadlines précises, ce qui permet de s’entraîner à rendre son travail en temps et en heure.