fbpx

Bosnie Herzégovine : malgré son annulation, le rassemblement des ultra-nationalistes serbes laisse un goût amer

12.03.2020

Le rassemblement très controversé de Tchetniks membres du mouvement Ravna Gora était censé se dérouler à Visegrad le 13 mars 2020. Il a été annulé par les autorités suite aux mesures de précaution mises en place contre le Coronavirus. Bien que l’édition 2020 soit repoussée, TRIAL International condamne fermement le rassemblement du mouvement Ravna Gora. Ce groupe ultra-nationaliste incite publiquement à la haine et distille la peur parmi les citoyens.

Les rassemblements de Tchetniks font l’apologie d’une idéologie fasciste et créent une atmosphère d’intolérance ethnique et religieuse. © courtesy of Fokus.ba

Le fait que l’événement se déroule à Visegrad, une ville profondément marquée par les crimes atroces commis durant la guerre, est particulièrement dérangeant. La mémoire collective porte encore les stigmates des massacres, viols et actes de torture commis dans cette ville, comme le meurtre particulièrement violent de 57 personnes, enfermées dans une maison et brûlées vives en 1992. De telles manifestations ne font que raviver les souffrances des survivants de la guerre et attiser les clivages déjà présents en Bosnie Herzégovine (BiH).

« Ces rassemblements et manifestations font l’apologie d’une idéologie fasciste, basée sur la haine religieuse et ethnique. Elles créent une atmosphère de discorde et d’intolérance », a déclaré Lamija Tiro, Conseillère juridique à TRIAL International. « Le droit pénal bosnien permet de punir de tels actes. Néanmoins, aucune action concrète de la part des institutions judiciaires n’a jusqu’à présent été entreprise. Il n’y a eu à ce jour aucune poursuite pénale contre les organisateurs de tels événements, ni aucune interdiction formelle prononcée contre ces associations négationnistes. »

La tendance actuelle semble être au laxisme lorsqu’il s’agit de lutter contre le négationnisme en BiH. Nommer un nouveau dortoir en l’honneur du criminel de guerre Radovan Karadžić, exposer des photographies de criminels de guerre dans des assemblées publiques ou permettre à des associations de porter des noms de criminels de guerre, les exemples récents de ce type de laisser-aller ne manquent pas. TRIAL International dénonce fermement toute forme de négationnisme. L’organisation a récemment pris position sur cette problématique grave en publiant le rapport « Calling War Atrocities by Their Right Name », en collaboration avec Forum ZFD.

TRIAL International appelle les autorités, aussi bien au niveau national que local, à interdire tout rassemblement du mouvement Ravna Gora. L’organisation maintient également la pression pour que le bureau du Procureur de Bosnie Herzégovine prenne rapidement des mesures adéquates concernant la plainte pénale déposée, il y a un an déjà, contre ce même événement.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW