fbpx

Un membre de l’opposition assassiné au Burundi

06.06.2016 ( Modifié le : 29.08.2019 )

Yohann (pseudonyme) était un membre actif des Forces Nationales de Libération (FNL), un parti de l’opposition. Personnalité politique éminente dans sa communauté, il a fait pour la première fois l’objet de pressions à l’approche des élections de 2010 : arrestation et détention arbitraire, menaces publiques, harcèlement… Craignant pour sa vie, Yohann a fui dans une autre région du Burundi.

Suite aux élections, des troubles dans tous le pays ont favorisé les violences à caractère politique. Yohann en a été l’une des victimes, puisqu’en octobre 2011, il a été enlevé dans un véhicule aux vitres teintées et retrouvé mort quelques jours plus tard. Des blessures sur son corps semblent témoigner de tortures avant son exécution.

La mort de Yohann a provoqué un tollé parmi les ONG, qui ont immédiatement demandé l’ouverture d’une enquête. Si cela a officiellement été le cas, aucun acte d’investigation n’a été mené, et aucun membre de la famille de la victime n’a été entendu. En 2014, le dossier a été classé sans suite. L’outrage d’organisations nationales et internationales n’y a rien changé.

En 2014, une coalition d’ONG dont TRIAL International fait partie ont saisi une instance internationale de protection des droits humains. Elles demandent que soient reconnues les violations par le Burundi de la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples et que des réparations soient versées à la famille de Yohann.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW