Ouverture d’un procès pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre dans le Sud Kivu

23.08.2018 ( Modifié le : 19.12.2018 )

Le 23 août 2018, le Tribunal militaire de garnison de Bukavu s’est rendu à Kalehe pour ouvrir un procès à l’encontre de deux hauts gradés des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé qui opérait sur territoire congolais. Les commandants Kabumbre et Rafiki Castro devront répondre de leur implication dans les attaques sanglantes qui ont visé deux villages du Sud Kivu en mai 2012. Au cœur d’un conflit entre milices et forces armées, les survivants des massacres, soutenus par TRIAL International, demandent justice et réparation.

Lumenje et Kamananga, deux villages terrorisés

Le 5 mai 2012, les FDLR ont attaqué le village de Lumenje : 14 personnes ont été tuées, plusieurs blessées et des maisons ainsi qu’une école primaire ont été incendiées.

Neuf jours après le drame à Lumenje, les FDLR ont mené une attaque au mode opératoire similaire dans le village de Kamananga : plus d’une trentaine de personnes ont été tuées, plusieurs blessées, des maisons ont été pillées et incendiées.

Des menaces de représailles retrouvées sur le corps des victimes

Après chacun des deux drames, une note similaire signée par les commandants Castro, Sabimana, Cristophe, et Guillaume a été retrouvée sur le corps des victimes. Elle menace de représailles la population civile, lui reprochant son soutien à une milice locale, le Raia Mutomboki.

Procédure

Dans le cadre de l’enquête menée sur plusieurs années, 139 victimes et témoins ont témoigné.

Entre 2017 et 2018, l’expertise conjointe de TRIAL International, Witness et eyeWitness a permis de compléter les premières missions de documentation.

Le matériel audiovisuel récolté a été ajouté aux éléments de preuves. S’il est considéré recevable, cela pourrait créer un précédent dans les moyens de documentation et d’enquête en RDC.

En savoir plus sur l’audiovisuel comme moyen de preuve

Preuves et témoignages ont permis d’identifier les deux prévenus : les commandants Kabumbre et Rafiki Castro. Les deux hommes sont détenus à Bukavu et sont poursuivis pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité.

Contexte

Faisant suite à la Conférence sur la Paix, la Sécurité et le Développement au Nord et au Sud Kivu, des opérations ont été conjointement menées en 2008 par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et l’armée rwandaise, contre les Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR). Ces opérations ont engendré de fortes tensions et les FDLR ont commencé à se décharger sur la population civile, notamment en réponses aux affrontements avec les Raia Mutomboki.

Avec plusieurs millions de victimes directes et indirectes depuis 1994, le conflit en RDC est le plus meurtrier depuis la fin de la seconde guerre mondiale.