fbpx

Algérie : sans nouvelles de son fils depuis 1993

09.03.2009 ( Modifié le : 17.07.2017 )

L’affaire Rahiba Mihoubi devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies

RTEmagicC_mihoubi_noureddine_03.jpegDébut mars 2009, le Centre d’action juridique – TRIAL (CAJ) a introduit, pour le comptedu fils de Rabiha Mihoubi, Nour-Eddine Mihoubi, une communication individuelle contre l’Algérie devant le Comité des droits de l’homme des Nations Unies.

Il s’agit du douzième dossier contre l’Algérie déposé par le CAJ.

Dans l’après-midi du 27 janvier 1993, Nour-Eddine Mihoubi et son frère, Hocine Mihoubi, ont été arbitrairement arrêtés par des membres de la police algérienne. Hocine a été relâché dès le lendemain mais Nour-Eddine est resté en captivité. Il n’a jamais été revu depuis par sa famille.

Malgré de nombreuses demandes de la part de Rabiha Mihoubi et bien que le procureur adjoint du tribunal de Bou Saâda ait explicitement reconnu que la Sûreté de la Daïra de Bou Saâda avait procédé à l’arrestation de Nour-Eddine Mihoubi, les autorités ont refusé fournir des informations à son sujet. 

Le CAJ demande au Comité des droits de l’homme de déclarer que l’Algérie a violé les droits fondamentaux de Nour-Eddine Mihoubi, ainsi que ceux de Rabiha Mihoubi et de sa famille, et que l’Etat partie doit par conséquent accorder réparation. Il est également demandé qu’une enquête sur les circonstances des violations alléguées soit entreprise et que des efforts soient déployés en vue de poursuivre en la justice les personnes responsables.

Pour de plus amples renseignements sur cette affaire, cliquez ici.

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW