«Je dis tout haut que j’ai renoncé mais, au fond de moi, j’espère toujours qu’il rentre.»

06.12.2021

Des mots de Ram Maya Nakarmi dont le mari a été enlevé en 2003

 

Lorsqu’ils sont venus chercher Padam, le mari de Ram Maya Nakarmi, tout est allé très vite. Elle m’a raconté avoir supplié le personnel de sécurité de la laisser aller au poste avec eux. Ils ont refusé mais lui ont promis que son époux reviendrait le lendemain… Depuis, 18 ans se sont écoulés.

© Sabrina Dangol / HRJC

L’incertitude liée à la disparition forcée d’un être cher, ce va-et-vient constant entre espoir et désillusion, est une véritable torture psychologique. C’est ce que Ram Maya et des centaines d’autres victimes au Népal endurent depuis des années. Vous pouvez alléger leurs souffrances et mettre fin à leur incertitude : soutenez leur quête de justice.

Grâce à vous, les victimes de disparitions forcées peuvent faire entendre leur voix. Votre soutien leur permet d’accéder à la vérité, à la justice et aux réparations. N’oubliez pas que, jusqu’au 16 décembre, votre impact est double : chaque franc versé en vaut deux !

L’accès à la justice change des vies. Votre don aide les victimes de disparitions forcées dans leur chemin vers la justice. Chaque geste compte et fait toute la différence.

De tout cœur, merci pour votre soutien,

 


Ranjeeta Silwal, Coordinatrice des droits humains de TRIAL International basée à Katmandou, Népal.

©2022 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW