fbpx

W.G.

16.05.2016 ( Modifié le : 10.10.2016 )

WG

W.G. était un haut gradé de l’armée afghane et a appartenu tant à la Garde présidentielle qu’à la garnison de Kaboul (le KHAD). Pendant ses quinze ans de service, il a notamment combattu les Moudjahidin et participé à l’arrestation de prisonniers de guerre. Plusieurs ONG ont accusé le KHAD d’avoir eu systématiquement recours à la torture.

La Commission suisse de recours en matière d’asile (CRA) a décidé le 16 juin 2005 que W.G. devait être exclu de la qualité de réfugié en raison de sa participation probable à des crimes de guerre et à des crimes contre l’humanité. Au vu des persécutions dont il pouvait être victime en Afghanistan, W.G. a cependant obtenu un titre d’admission provisoire sur le territoire suisse.

Le 8 décembre 2006, TRIAL International a déposé une dénonciation pénale à son encontre pour des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité devant l’office de l’Auditeur en chef – l’autorité de poursuite de la justice militaire suisse, alors compétente pour poursuivre les crimes de guerre.

Après avoir ordonné une enquête approfondie, la justice militaire est arrivée à la conclusion que le suspect n’était pas l’homme qu’il prétendait être. Il aurait usurpé le rang, la fonction et peut-être l’identité d’un haut responsable des services de renseignements afghans durant l’époque communiste afin de tenter d’obtenir l’asile en Suisse. L’affaire a donc été classée  le 17 mars 2010.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW