BIH : La confirmation des charges d’un suspect redonne espoir à une victime de viol

24.04.2017 ( Modifié le : 26.04.2017 )

L’agresseur présumé d’une victime soutenue par TRIAL International comparaitra bientôt devant la justice. La victime, qui a été violée en 1992, n’a jamais cessé de croire que ce jour arriverait.

Monsieur X (nom d’emprunt) a été accusé de crimes de guerre à Srebrenica et Bratunac (Bosnie-Herzégovine). Cet ancien soldat de l’armée serbe de Bosnie est soupçonné d’avoir tué et agressé sexuellement des civils bosniaques durant le conflit de 1992-1995. Parmi les victimes figurait K., qui était encore mineure quand M. X.  l’aurait violée ainsi que d’autres soldats.

Un modèle de résilience, K. n’a jamais cessez de se battre pour obtenir justice. En 2016, elle a expliqué à TRIAL International : « Même si 23 ans se sont écoulés, je crois vraiment qu’un jour mes agresseurs seront arrêtés et poursuivis. »

Un tournant dans une décennie de procédure

Le cas de K. est resté au point mort pendant des années avant qu’elle ne contacte TRIAL International en 2013. L’organisation a exercé un plaidoyer sans relâche pour que sa situation avance : envoi de courriers aux institutions concernées, rencontre avec des décideurs et saisine de la Cour constitutionnelle de BiH. K. croyait dur comme fer qu’un jour, justice serait faite. « Quand j’entends l’histoire de victimes comme moi qui ont vu leurs agresseurs traduits en justice, cela me rend plus confiante et persévérante », a-t-elle expliqué.

Sa longue attente pourrait arriver bientôt à son terme. Deux décennies après son viol, elle devait voir le suspect puni pour ses crimes. Mais la confirmation des charges contre M. X.  n’est qu’une première étape : le procès n’est pas encore formellement ouvert. L’accusé est présumé innocent jusqu’à preuve du contraire.

Lire l’histoire complète de K.
En savoir plus sur le plaidoyer de TRIAL en BiH