fbpx

Affaire Kavumu : un appel au plus près des crimes

12.06.2018

Le 12 juin 2018, le procès en appel de l’affaire Kavumu s’est ouvert à Bukavu (RDC). Ce cas de viol de plus de 40 fillettes à des fins fétichistes avait bouleversé l’opinion internationale.

En décembre 2017, le jugement de première instance avait reconnu 11 individus coupables de crimes contre l’humanité. TRIAL International avait activement participé à la documentation de ces crimes et collaboré étroitement avec les avocats des victimes.

 

Un appel au plus près des crimes

La Haute Cour militaire, qui instruira le dossier, siègera exceptionnellement à Bukavu, la capitale du Sud-Kivu. Une décision très positive pour les victimes, puisque les juges seront ainsi au plus près des lieux des crimes, des preuves et de leurs témoignages. La Cour examinera aussi trois autres affaires sur lesquelles TRIAL International a travaillé dans le sud Kivu : Musenyi, Mutarule et Marocain.

« Il est rare que la Haute cour militaire se déplace hors de Kinshasa, la capitale » précise Guy Mushiata, coordinateur droits humains pour TRIAL International. « Cela prouve que les autorités ont à cœur d’entendre les victimes. Celles-ci se sont tues pendant si longtemps, elles méritent ces mesures exceptionnelles. »

TRIAL attend que le procès en appel se tienne dans le respect des droits de toutes les parties et que justice puisse être rendue aux victimes.

©2019 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW