Burundi : Les violations des droits humains dénoncées à l’ONU

05.07.2019

Assassinats, enlèvements, arrestations et détentions arbitraires, torture, les violations des droits fondamentaux au Burundi sont légion. Lors de la 41ème session du Conseil des droits de l’Homme qui a eu lieu mardi 2 juillet, les membres de la société civile et les représentants des États membres des Nations Unies ont eu l’occasion d’échanger avec la Commission d’enquête sur le Burundi sur leurs préoccupations concernant la situation dans ce pays.

Le Palais des Nations à Genève. © UN Photo | Rick Bajornas

En mai 2019, l’ACAT Burundi a recensé 24 assassinats, 6 enlèvements, 60 arrestations et détentions et 50 cas de torture. Sa faîtière, la FIACAT, avec le soutien de TRIAL International, du CCPR Centre et de l’OMCT, a fait part des préoccupations des ONG face aux violations récurrentes des droits humains commises dans le cadre de la crise politique et sécuritaire que traverse le pays depuis quatre ans.

Concrètement, les organisations demandent à l’État burundais la libération des défenseurs des droits humains placés en détention et font appel à la communauté internationale afin que des élections libres et inclusives soient tenues en 2020.

Lire le texte de la déclaration conjointe des quatre ONG

©2019 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW