fbpx

Vincent, détenu au Burundi pour s’être opposé au gouvernement

06.06.2016 ( Modifié le : 29.08.2019 )

Vincent (pseudonyme) est un homme politique burundais, membre d’un parti de l’opposition. Il a dans le passé occupé des fonctions importantes au sein du gouvernement et de l’Assemblée nationale et fait partie des dénonciateurs les plus virulents du parti en place. En 2013, Vincent s’est ouvertement prononcé contre une mesure gouvernementale visant à faire modifier la Constitution. Quelques jours plus tard, il a été arrêté pour des charges d’adultère, qui ont ensuite évolué en tentative de corruption et de rébellion contre les forces de l’ordre. Il est rapidement apparu que ces charges n’étaient que des prétextes à l’arrestation de ce contestataire « gênant ».

La procédure d’arrestation et de détention a été entachée de nombreuses irrégularités. Vincent n’a par exemple pas pu contacter d’avocat avant l’interrogatoire. Il n’a pas non plus été remis en liberté alors que la Cour compétente l’avait ordonné.

La mauvais volonté manifeste des autorités burundaises ont conduit TRIAL International a déposé pour le compte de Vincent une plainte devant les Nations unies. L’ONG leur demande notamment de reconnaître la violation par le Burundi du Pacte international relatif aux droits civils et politiques, dont le droit à la liberté de la personne et le respect des garanties en cas de privation de liberté. Les Nations unie ont demandé à l’Etat burundais de rendre justice à la victime, ce qui doit inclure la poursuite des responsables et l’octroie d’une compensation adéquate.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW