Les droits humains menacés en Suisse ?

31.07.2018

Une initiative propose de faire primer la Constitution suisse sur le droit international. Un scenario aux conséquences potentiellement désastreuses pour les droits humains, à laquelle TRIAL s’oppose fermement.

L’initiative prévoit notamment que la Suisse puisse se soustraire aux décisions de la Cour européenne des droits de l’homme. Qualifié par ses détracteurs de « justice étrangère », cet organe constitue au contraire un rempart contre l’arbitraire étatique et veille au respect de la Convention européenne des droits de l’homme.

Si l’initiative était votée, la Suisse renoncerait au principal instrument international garantissant le respect des droits humains. Elle se priverait de l’ultime moyen de recours pour celles et ceux dont les droits auraient été bafoués par la plus haute instance nationale.

Philip Grant, Directeur de TRIAL International, s’insurge : « Nous défendons depuis des années des victimes en Bosnie, au Congo, au Népal ou ailleurs. En ce moment, elles doivent nous prendre pour des dingues : ‘Vous avez patiemment construit un système qui garantit et protège vos libertés, et vous voudriez vous en débarrasser ?’ Les conventions internationales nous protègent. S’en priver, c’est nous enlever nos droits et s’en prendre à nos libertés. »

Pour s’opposer à cette proposition, TRIAL International a rejoint le Comité romand : non à l’initiative anti-droits humains, qui appelle donc les Suisses à voter NON le 25 novembre 2018.

Plus d’information sur la campagne

©2018 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW