fbpx

Un soldat congolais écope de 15 ans pour un double viol

04.08.2016 ( Modifié le : 18.04.2018 )

Un tribunal militaire de Bukavu a condamné le soldat Bolingo Katusi à 15 ans d’emprisonnement pour le viol de deux femmes dans le village de Mukoloka, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Alors que la nuit tombe le 14 septembre 2013, Mmes Sylvie et Yvette (pseudonymes) se préparent à aller se coucher dans leur maison commune. Yvette s’occupe de son bébé.

Profitant de l’absence des hommes, le soldat Bolingo Katusi fait irruption chez elles et les menace avec son fusil. Il prend de force Sylvie et Yvette, mais cette dernière résiste. Dans la bagarre, son bébé tombe par terre. Il succombera à ses blessures quelques jours plus tard.

Bolingo Katusi est un soldat de l’armée congolaise, déployé à Mukoloka depuis quelques mois pour libérer la zone du Raiya Mutomboki, un groupe armé qui lui aussi sème la terreur parmi les civils. Les récits de violences envers les citoyens aux mains mêmes de ceux censés les protéger sont malheureusement nombreux dans la région.

 

Trois jours de voyage pour témoigner

Bolingo est arrêté par son supérieur le lendemain de son crime, mais s’évade rapidement de prison. Il a de nouveau été interpellé en 2015 et emprisonné.

L’accusé a été jugé par un tribunal militaire de Bukavu. Une ONG locale formée par TRIAL International** s’est chargée de récolter des preuves – un travail de fourmi dans ce village isolé, près de 2 ans après les faits. Toutefois, il est rapidement apparu que le témoignage des victimes devant la cour étaient nécessaires aux audiences.

C’est ainsi qu’Yvette et Sylvie ont entrepris le plus long voyage de leur vie : avec le soutien de TRIAL International, elles ont voyagé pendant 3 jours en moto, en voiture et en avion pour rejoindre Bukavu. Ni l’une ni l’autre n’avait quitté leur village auparavant.

Pendant les audiences, les deux femmes ont courageusement relaté la nuit où Bolingo Katusi les a violentées. Elles ont été assistées tout au long de la procédure par un avocat local épaulé par TRIAL International.

 

Une victoire pour toutes les victimes de viol

Enfin, fin juillet 2016, M. Bolingo a été reconnu coupable du double viol de Sylvie et Yvette et a écopé de 15 ans de prison. Les juges ont également ordonné le versement à chacune de 20 000 USD pour les dommages subis.

Le viol est un fléau qui affecte des milliers de femmes dans l’est de la RDC, et chaque condamnation est une victoire pour l’ensemble d’entre elles. Le fait que l’accusé soit un membre de l’armée pourrait également décourager certains hommes en uniformes trop habitués à ce que leurs crimes restent impunis.

Sylvie et Yvette ont fait preuve d’un incroyable courage en acceptant de témoigner, au risque d’être stigmatisées comme tant d’autres victimes de violences sexuelles. TRIAL salue également l’excellent travail de documentation et de plaidoyer des avocats et défenseurs locaux des droits humains.

Une nouvelle bataille juridique attend désormais TRIAL et ses partenaires : faire acter les mesures de compensation ordonnées par les juges. Malgré des centaines de condamnations similaires, aucune victime de violences sexuelles n’a encore reçu de réparations en RDC.

** Nous remercions le UK Foreign and Commonwealth Office qui a rendu possible les formations délivrées par TRIAL International aux ONG locales sur la documentation des violences sexuelles, sur la base du Protocole international sur la documentation et l’investigation des violences sexuelles en temps de conflit.

 

©2020 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW