fbpx

TRIAL International en BiH conclut un partenariat avec Yale

28.11.2017

Dans les prochains mois, l’université de Yale aux Etats-Unis et TRIAL International uniront leurs forces pour porter une assistance juridique aux victimes bosniennes.

L’ONG basée à Sarajevo et la prestigieuse université américaine n’étaient pas des partenaires probables de prime abord. Mais suite à l’expérience d’un ancien élève de Yale à TRIAL International, il est devenu évident qu’une coopération serait productive.

« Rejoindre TRIAL International et contribuer au travail de l’organisation a été une merveilleuse opportunité et un véritable défi intellectuel », explique Kyle Delbyck, diplômée en droit et employée de TRIAL International depuis 2016, qui est à l’initiative du partenariat. « Après avoir mené quelques projets pour TRIAL, j’ai commencé à me dire que Yale et l’ONG pourraient toutes deux tirer bénéfice d’un partenariat. »

 

Combiner les connaissances académiques et l’expertise pratique

La Clinique internationale des droits de l’homme Allard K. Lowenstein est un module de la faculté de droit de Yale qui donne aux étudiants une expérience pratique en matière de défense des droits humains. La Clinique, qui a été nommée d’après l’activiste Allard K. Lowenstein, soutient chaque année des projets d’organisations de défense des droits humains ou d’individus eux-mêmes victimes de violations.

« TRIAL International a une approche unique des problèmes et des traumatismes auxquels sont confrontées les victimes de guerre », a déclaré Kyle Delbyck. « L’organisation travaille à plusieurs niveaux : contentieux international, plaidoyer… En plus de traiter une grande variété de questions juridiques. »

TRIAL International est active en Bosnie-Herzégovine depuis 2008. Sur place, l’organisation est reconnue pour son expertise et aide les victimes à accéder à la justice.

« Nous sommes très heureux de ce partenariat », a déclaré Selma Korjenić, responsable du programme BiH de TRIAL International. « Il sera bénéfique de partager nos expériences respectives et, ensemble, nous continuerons à travailler pour améliorer la situation des victimes en Bosnie-Herzégovine. »

 

Mettre fin au délai de prescription

Plus spécifiquement, les étudiants de la Clinique travailleront à l’abandon des délais de prescription, ou zastara, imposés en Bosnie-Herzégovine. Le partenariat prévoit que trois étudiants de Yale se rende en Bosnie-Herzégovine pour rencontrer et interviewer les victimes qui ont souffert des conséquences du zastara.

Sous la supervision de TRIAL International, les étudiants rédigeront ensuite un rapport qui sera soumis aux organes de droits humains des Nations Unies à Genève.

« Ce sera le premier document de plaidoyer soumis aux mécanismes internationaux qui se concentre spécifiquement sur les délais de prescription en Bosnie-Herzégovine », a déclaré Kyle Delbyck. « Nous espérons que l’ONU en tiendra compte dans l’examen de nos demandes. »

TRIAL International avait déjà également établi des partenariats avec l’Académie de Genève (Suisse) pour ses projets Burundi et Trial Watch.

©2019 trialinternational.org | Tous droits réservés | Avertissement | Statuts | Designed and Produced by ACW