Droit à la vérité et à la dignité : la voix des victimes

24.03.2017

En cette journée internationale pour le droit à la vérité et pour la dignité des victimes, TRIAL International donne la parole à quelques-unes des victimes courageuses qu’elle soutient.

 

Népal : de victime à militant

Depuis que son père a disparu en 2001, Ram Bhandari est devenu une figure de proue de la lutte pour les droits humains au Népal.

« Je dédie désormais ma vie à la défense des victimes de disparitions forcées. Avec le Réseau national népalais des familles des disparus, nous informons les personnes sur leurs droits. Nous faisons également un travail didactique sur les disparitions forcées. Nous espérons que, dans le futur, les familles de disparus seront moins stigmatisées et mieux comprises. Je ne veux plus voir de femmes mises au ban comme ma mère l’a été. »

Lire l’histoire complète de Ram

 

RDC : 10 ans sans pouvoir tourner la page

Déborah Kitumaini est la veuve de Pascal Kabungulu, un éminent défenseur Congolais des droits humains. En une nuit, elle a tout perdu : son mari, tous ses biens et son pays. Depuis, elle s’est réfugiée au Canada avec ses 6 enfants. Les assassins n’ont jamais été arrêtés.

« Je suis veuve. Mes enfants sont orphelins. Cela fait dix ans que nous avons dû quitter notre pays pour vivre en exil, en laissant tout derrière nous. Je rêve de retourner en RDC un jour, de revoir tous ceux et celles qui nous sont chers, de respirer l’air de Bukavu et de marcher à nouveau sur notre terre, en sécurité, la tête haute, sachant que les assassins de mon mari ne pourront plus nuire. »

Lire l’histoire complète de Déborah

 

Bosnie-Herzégovine : la dignité de continuer à se battre

La quête de justice de K. a commencé dès 1994, quand elle porte plainte pour viol contre des soldats de l’armée de Republika Srpska. Son cas est resté au point mort. Des décennies plus tard, elle n’a pas perdu une once de son désir de justice.

« Cela a beau faire 23 ans, je pense vraiment qu’un jour mes agresseurs seront arrêtés et condamnés. Quand j’entends des histoires semblables à la mienne, où des victimes ont reçu des réparations et ont fait poursuivre leurs agresseurs, cela me donne de la force et je reprends confiance. »

Lire l’histoire complète de K.

 

RDC : un voyage de trois jours pour établir la vérité

Yvette et Sylvie ont été violées dans un village isolé de l’est de la RDC. Quand leur agresseur a enfin été arrêté, il est vite devenu apparent que leur témoignage était essentiel au procès.

C’est ainsi qu’Yvette et Sylvie ont entrepris le plus long voyage de leur vie : elles ont voyagé pendant trois jours en moto, en voiture et en avion pour rejoindre Bukavu. Ni l’une ni l’autre n’avaient quitté leur village auparavant. En témoignant devant les juges, elles ont contribué à établir la vérité et à faire punir leur agresseur.

Lire l’histoire complète d’Yvette et Sylvie

 

TRIAL International soutient de nombreuses autres victimes dans leur quête de justice et vérité. Aidez-nous à faire toujours plus en faisant un don.

©2022 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW