Rare victoire d’une victime de violences sexuelles au Burundi

21.01.2021

Une victime de violences sexuelles, mineure au moment des faits, a enfin vu son agresseur puni par la justice. L’aboutissement d’une telle affaire devant les juridictions burundaises est un fait suffisamment rare pour être salué… sans faire oublier les déficiences structurelles du système de justice.

L’issue positive de cette affaire résulte notamment de la ténacité hors norme de la mère de la victime et de son avocat. @Stringer/ TRIAL International

Fin 2020, un tribunal de Bujumbura a condamné l’auteur d’un viol sur une mineure. Outre une peine de prison à perpétuité, des réparations équivalant à environ 500 EUR ont été octroyées à la jeune victime.

L’avocat de cette dernière avait, en 2016/2017, bénéficié d’une formation de TRIAL International. L’organisation a suivi donc de près cette affaire particulièrement choquante.

 

« Une hirondelle ne fait pas le printemps »

« Nous sommes ravis pour la victime et sa famille, qui se sont battus avec un grand courage pour obtenir cette décision » commente Pamela Capizzi, Coordinatrice Burundi pour TRIAL International. « Mais une hirondelle ne fait pas le printemps : le judiciaire burundais est, d’une manière générale, incapable de répondre aux attentes des victimes. »

Un rapport, publié en décembre 2020 par TRIAL International, détaille les insuffisances structurelles et profondes du Burundi en matière de justice et de réparations. « Toutes les conclusions du rapport restent vraies, même à la lumière de ce verdict » résume Pamela Capizzi.

Lire le rapport de TRIAL International sur le judiciaire au Burundi

Qui plus est, l’issue positive de cette affaire résulte au moins en partie de la ténacité hors norme de la mère de la victime et de son avocat. Ensemble, elles ont multiplié les relances et les visites au tribunal, pour que l’affaire ne s’enlise pas comme tant d’autres. Un dévouement hors pair qui ne devrait pourtant pas être nécessaire pour faire valoir son droit à la justice.

 

Plusieurs incertitudes demeurent

Le verdict doit incontestablement être salué, mais il ne donne pas le fin mot de l’affaire. D’une part, le prévenu peut faire appel de la décision. D’autre part, il n’est pas rare que des réparations prononcées ne se matérialisent jamais – une injustice qui ne se limite hélas pas au Burundi.

Un suivi attentif sera donc nécessaire dans les prochains mois, voire les prochaines années, pour que justice soit effectivement et totalement rendue.

©2021 trialinternational.org | Tous droits réservés | Politique de confidentialité | Statuts | Designed and Produced by ACW