Les droits humains : le combat d’une vie

05.05.2017

Un op-ed de Giorgio Malinverni

Giorgio Malinverni a été le Président de TRIAL International pendant les six dernières années. Alors que son mandat touche à sa fin, il revient sur l’évolution de l’ONG et la situation des droits humains en général.

Durant toute ma carrière, les droits humains ont été mon cheval de bataille. Je me souviens que la Suisse venait de ratifier la Convention européenne des droits de l’homme, alors que je débutais comme professeur à la Faculté de droit de l’Université de Genève. La Convention a été une source d’inspiration très forte et je n’ai eu de cesse de l’analyser et de l’expliquer à mes étudiants. Mon travail de juge à la Cour européenne des droits de l’homme m’a, par la suite, ouvert un nouveau pan des droits humains.

Depuis 2011, j’ai eu le plaisir et l’honneur de présider TRIAL International. J’ai assisté avec fierté à son essor et je demeure profondément attaché à sa mission fondamentale, menée dans des contextes pourtant sensibles. Aujourd’hui, TRIAL compte avec une structure forte et une équipe formidable, de quoi relever les défis de l’avenir.

Les obstacles à la justice peuvent être surmontés

Le moment est en effet proche où il faudra poursuivre les nombreux crimes des conflits qui font rage en Syrie, en Irak, au Yémen ou ailleurs. Les difficultés seront nombreuses et complexes. La justice internationale est tour à tour critiquée pour sa lenteur, son manque d’efficacité ou au contraire son ingérence.

Pourtant, il faut se souvenir que les droits humains ont fait des pas de géant depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Jamais l’arsenal juridique n’a été aussi complet pour lutter contre l’impunité. A nous de nous saisir de ces outils et d’être inventifs !

Alors que je m’apprête à quitter la présidence de TRIAL International, je souhaite transmettre un message d’encouragement à cette organisation et à ceux qui la soutiennent. Continuez d’élargir vos horizons, ne vous laissez pas abattre par les revers temporaires. Mener des enquêtes et déposer des plaintes à l’encontre d’Etats, de multinationales ou d’individus requiert de l’audace et de la persévérance. TRIAL n’en a jamais manqué. 

 

Giorgio Malinverni
Président sortant de TRIAL International
Ancien Juge à la Cour européenne des droits de l’homme
Professeur honoraire à la Faculté de droit de l’Université de Genève